Geneviève Chincholle-Quérat
Analyste Jungienne
1 Square René Coty 35000 Rennes
02 99 54 97 17
Siret : 33146056800057

Glossaire
Home > Glossaire

"Le cours naturel de la vie exige d’abord de l’homme jeune qu’il sacrifie son enfance et sa dépendance infantile aux parents naturels, pour ne pas leur rester enchaîné par le lien de l’inceste inconscient, funeste au corps et à l’âme... En se séparant du demi-jour de l’enfance, l’homme cherche à atteindre une conscience autonome. Le soleil se sépare des nébulosités de l’horizon pour atteindre la clarté sans nuage de sa fonction de midi. Une fois ce but atteint alors le soleil commence à descendre pour se rapprocher de la nuit... C’est la catastrophe pure et simple parce qu’elle est un sacrifice non voulu. Mais les choses se déroulent autrement quand le sacrifice est fait volontairement. Car alors il n’est plus effondrement, transmutation de toutes les valeurs...mais métamorphose et conservation". (Métamorphoses de l’âme et ses symboles - P 592 593 - Jung

Je suis principalement nourrie de Jung et des Jungiens qui ont continué la démarche et les recherches de ce grand Défricheur, Découvreur.
Je vous propose ce texte de Elie G. Humbert (ancien président de la Société Française de Psychologie Analytique), spécialiste de la pensée de CG Jung, qu’il a connu personnellement et avec qui il a travaillé.

« L’interrogation sur le sens de la vie et des mots s’est imposée à Jung à travers la réalité d’un hôpital psychiatrique. Il y a appris que les idées valent par ce qu’elles font vivre et que l’homme ne se soigne vraiment qu’en devenant conscient.
Cette conscience s’ouvre à la mesure du monde et de l’histoire humaine, mais elle ne rencontre réellement l’un ou l’autre qu’à l’endroit où le sujet vit son propre non-sens, c’est à dire là où il est blessé. La démarche n’est rien d’autre que la connaissance de soi-même, mais elle ouvre sur l’inconnu de l’existence autant qu’elle reconduit aux particularités des origines individuelles.

Une telle démarche a provoqué des malentendus, car elle est difficile à soutenir. Beaucoup y ont vu, pour s’en réjouir ou pour s’en indigner, une manière de se référer à la psychanalyse tout en évitant ses rigueurs. En fait, ils ont lu Jung au niveau des matériaux qu’il met en œuvre, sans comprendre la façon dont il les traite. Ils n’ont pas vu les interrogations cliniques sous-jacentes aux références mythologiques et alchimiques, et ils ont entendus celles-ci, selon leurs propres désirs, comme s’il s’agissait d’anthropologie. Enthousiastes ou irrités, ils se fourvoient autant dans leur admiration que dans leur critique.
Les écrits de Jung sont des textes analytiques, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas destinés à présenter la transposition conceptuelle d’une pratique, mais qu’ils sont eux-mêmes une confrontation avec l’inconscient. L’écrit tient dans la vie de Jung, comme dans celle de la plupart des analystes écrivains, un rôle particulier. Il est la suite de leur propre analyse en contrepoint de celle de leurs patients. L’analyste projette en écrivant son propre investissement dans l’analyse et s’en propose à lui-même le sens ; de ce fait, il modifie son économie libidinale et il donne naissance à une nouvelle métaphore.
Il faut lire Jung en tenant compte de ces différentes dimensions. Celui qui ouvre un de ses livres en y cherchant une théorie psychologique risque d’être déconcerté, et de ne voir dans le texte qu’un mélange de morceaux divers confusément reliés. Il n’en saisira pas la ligne directrice s’il ne comprend pas qu’il est rentré dans le vif d’une rencontre avec l’inconscient. »

Pour les personnes intéressées par l’interprétation des rêves, voir aussi "Le sel des rêves" d’Agnès Vincent et Pierre Triganot...et leur école de "psychologie symbolique", " École du rêve ".

Et beaucoup d’autres, vraiment beaucoup d’autres, connus ou pas...qui mettent leur petite pierre à l’édifice. Je suis convaincue qu’il y a quelque chose de bon à prendre dans chaque personne, dans chaque école, et que nous avançons les uns avec les autres et non contre les autres. Les querelles de clocher, les pour et les contre perdent beaucoup de temps, à travers leur fanatisme à prouver qu’ils ont raison...mais chacun de nous a raison et ses raisons de se sentir plus proche d’une pensée et d’une œuvre plutôt que d’une autre...
Alors, faites vos choix, faites vous confiance et explorez pour trouver ce qui vous convient, au moment où vous êtes...Évitez les dictionnaires de rêves et autres recettes toutes faites et fouinez dans votre librairie préférée , voici quelques auteurs... il y en a d’autres bien sûr...


Conseil de lecture :

Jung :

  1. L’homme à la découverte de son âme
  2. La psychologie du transfert

Guy Corneau :

  1. Père manquant, fils manqué
  2. Victime des autres, bourreau de soi-même

Agnès Vincent et Paul Trigano :

  1. Le Sel des rêves


Carl Gustave Jung
Carl Gustave Jung (1875 - 1961) : psychiatre et psychologue suisse. Disciple de Freud en 1906, il s’en sépare en 1913. Refusant d’attribuer à la libido un caractère exclusivement sexuel, Jung y voit une énergie vitale, primordiale et universelle. (...)

Marie-Louise Von Frantz
Marie-Louise Von Frantz (1915-1997), proche collaboratrice de Jung : A écrit de nombreux ouvrages dont tout un travail sur les contes et l’alchimie. Cette grande dame de la psychologie des profondeurs m’ a beaucoup aidé à comprendre le travail de (...)

Etienne Perrot
Etienne Perrot (1922-1996). Je me dis de la lignée d’Étienne Perrot car mes deux premiers analystes ont été formés et analysés par lui, dont Bernard et Marie-Noëlle Lempert avec "L’arbre au milieux". Invalidés par l’accusation d’être une secte, Bernard (...)

Clarissa Pinkola Estès
Ne pas oublier dans les personnes remarquables la célèbre Clarissa Pinkola Estes, qui avec « Les femmes qui courent avec les loups » a connu un succès mondial...et bien mérité. Pour ceux qui aiment les contes, son écriture, riche, dense, ouvre à toutes (...)

Marie-Claire Dolghin
Ne pas manquer Marie-Claire Dolghin, docteur en médecine et analyste jungienne, avec ses remarquables séminaires dans le cadre de l’Abbaye de Koad Malouen, à Kerpert. Auteur de : « Les saisons de l’âme » , ouvrage traitant de l’analyse jungienne à (...)

Guy Corneau
Guy Corneau, né le 13 janvier 1951 au Québec : Formé à la psychologie analytique de C G Jung. Instigateur des productions " Cœur . com ", un organisme regroupant artistes et thérapeutes alliant compréhension psychologique et expression créative dans (...)

Milton H Erikson
Milton H Erikson, né en 1901 dans le névada, fera de ses nombreux handicaps des forces et expérimentera sur la relativité de la perception humaine. Il gardera toute sa vie un langage simple, refusant l’élaboration théorique et acceptant près de lui (...)

Anne Ancelin Schützenberger
Anne Ancelin Schützenberger. Née en 1919. Inventeur du concept de Psychogénéalogie, pionnière en psychodrame et psychologie sociale. Vie professionnelle riche... A travaillé avec Carl Rogers, Grégory Bateson, le groupe de Palo Alto... En 1964, (...)


© 2009-2010 - Geneviève Chincholle Quérat  |  Design & Dev by Freakname.com  |  | Se connecter